Modele buell

Modele buell

Comme une baise d`entreprise mal, il a également vu que $20 000 croiseurs avaient presque zéro coût de développement, leur donnant des marges incroyablement élevées tandis que $10 000 vélos de sport avaient des coûts de développement élevés, leur donnant des marges faibles. Donc, sans analyser le coût final de le faire et sans tenter de le vendre, Wandell a simplement tué les motos Buell. Pendant ce temps, Buell a également été chargé de développer un vélo de formation adapté pour les concessionnaires Harley. Le plus petit vélo Harley vendu pendant de nombreuses années a été le 883cc Sportster, qui était tout simplement trop lourd et compromis pour faire un bon outil d`apprentissage. Les nouveaux coureurs apprenaient sur les motos japonaises, que Harley voyait comme inacceptables, et il voulait intégrer la nouvelle formation de coureur dans ses propres concessionnaires. Ainsi, ils sont venus avec le schéma de l`harebrared d`un cylindre hors de ce moteur Sportster et la conception d`un nouveau vélo autour d`elle. C`était aussi un régime qui verraient Harley faire de l`argent sur chaque moteur qu`il a vendu à Buell, puis Buell a pris une perte nette en raison du coût extrême de la ré-ingénierie. Le résultat final a été l`un des vélos les plus laid et ennuyeux jamais fait: le Buell Blast. Le moteur Helicon a été développé et construit par BRP-Powertrain en Autriche. La conception a eu une importante contribution de Buell et a été financée par le cash flow de Buell [10].

En 1987 Rockville Harley-Davidson à Rockville, MD (maintenant Battley Harley-Davidson/Battley cycles à Gaithersburg, MD) devient le premier concessionnaire Buell au monde et le propriétaire, Devin Battley a Buell #1, un RR1000 dans sa collection personnelle. 8 [9] la plupart des motos Buell utilisent des moteurs bicylindre en V refroidis par air à quatre temps, construits à l`origine pour XR1000 Sportster. Après ceux-ci ont été épuisés, un moteur de base 1200 Sportster a été utilisé. En 1995, les moteurs ont été améliorés avec des pièces hautes performances conçues par Buell et améliorés en 1998. Le Buell Motorcycle Company était un fabricant de motos américain basé à East Troy, Wisconsin, et a été fondé en 1983 par l`ex-Harley-Davidson ingénieur Erik Buell. Harley-Davidson acquiert 49% de Buell en 1993 et Buell devient une filiale en propriété exclusive de Harley-Davidson par 2003. Le 17 novembre 2006, Buell annonce qu`il a produit et expédié sa 100 000e moto [2]. Le cyclone m2 a été produit de 1997 à 2003. Il était au milieu de la ligne de Buell entre la foudre S1 épuré et le plus confortable mais plus lourd S3 Thunderbolt. Le S1 Lightning était plus rapide et plus léger que les autres mais avait un siège très étroit. Le S3 Thunderbolt était un vélo de tourisme qui avait un siège plus large et une position de conduite plus confortable, mais était également plus lourd. Le m2 cyclone a comblé l`écart entre les modèles sport et Touring avec un siège plus grand que le S1 Lightning et plus léger et plus rapide que le S3 Thunderbolt.

Le m2 n`était disponible qu`avec le moteur 1 203 CC et la transmission à cinq vitesses. Le cadre était tubulaire en acier CrMo. En 2009, Buell annonce la production de la 1125RR, également une moto de course. 40 le vélo a été appelé en interne le B2, destiné au marché Supersport. Construit à partir de la 1125R, les changements de 1125RR comprennent un échappement en titane, des roues en magnésium, des carénages complets et un entraînement par chaîne. Le jeudi 15 octobre 2009, Harley-Davidson Inc. a annoncé la fin de la production des motos Buell afin de se concentrer davantage sur la marque Harley-Davidson. La vente de Buell n`a pas été légitimement considérée, car Harley ne voulait pas que leurs concessionnaires Harley vendent une marque extérieure, et Harley ne se sentent pas Buell avait beaucoup de valeur sans le réseau de concessionnaires. Dans un communiqué de presse sur le site Web de Buell le même jour, les responsables de la compagnie remercient les clients, les employés et les concessionnaires pour «une balade inoubliable» [10].

[14] la fermeture de la marque Buell a été estimée à coûter à Harley approximativement le même que leur investissement total dans Buell au cours des 25 dernières années. Erik Buell a immédiatement commencé à chercher des acheteurs extérieurs, trouvant le BRP (qui possède le constructeur de moteur autrichien Rotax) un bon choix, d`autant plus que Harley aurait à payer Rotax «une somme à huit chiffres» pour le contrat de moteur de CC 1 125. Son premier vélo est le 1190RR, fait en utilisant ce moteur Rotax qu`il avait à l`origine voulu mettre sur le marché sous les motos de Buell [10].